Mon frère aimerait m’aider à prendre soin de notre père mais il habite loin : quelles solutions ?

« Depuis deux ans maintenant, notre père traverse une dépression ; en plus de cela, il a des problèmes de santé qui nécessitent l’intervention d’une infirmière. Il vit seul et ne sort quasiment pas de chez lui. Habitant dans la même ville, je vais le voir régulièrement pour m’assurer qu’il va bien, lui faire quelques courses et un peu de ménage. Mon frère aimerait m’aider, mais il vit à plusieurs centaines de kilomètres. Comment pourrait-il participer ? » Jeanne, 33 ans

Jeanne aide son père malade au quotidien, elle est seule aidante car son frère habite loin. Ce dernier est volontaire pour s’impliquer plus, mais ils ne savent pas quelles tâches il pourrait effectuer à distance.

 

 

De nos jours, la mobilité pose de moins en moins de problèmes : nombre de familles sont éloignées géographiquement mais communiquent quotidiennement grâce à internet, il est possible de travailler pour une entreprise tout en étant à l’autre bout du pays… Mais, pour constater ou prendre en charge d’éventuels changements d’état de santé d’un proche, c’est souvent beaucoup plus compliqué. Une bonne organisation permet néanmoins d’optimiser l’accompagnement de vos proches malgré la distance géographique.

 

Dans cette situation, il est essentiel de se concerter entre aidants afin de se mettre d’accord sur le rôle de chacun – en amont et sans attendre une réunion de crise – et de maintenir dans le temps la discussion et la communication.

 

Si un des aidants est plus proche géographiquement que les autres, il peut être désigné aidant principal (il pourra notamment intervenir en cas d’urgence, visiter des établissements, faire des courses au pied levé… ), et les aidants habitant plus loin peuvent quant à eux se charger des tâches pouvant être effectuées à distance, par exemple coordonner la prise en charge à domicile, contacter des intervenants ou des hébergements adaptés.

 

Il est aussi important de vérifier en amont sur quelles personnes votre proche pourra compter en l’absence d’aidants dans son périmètre géographique. Vous pouvez constituer et partager une liste de coordonnées de toutes les personnes susceptibles d’intervenir en cas de besoin (voisins, amis, autres membres de la famille et service d’aide à domicile).

 

Le congé de proche aidant peut enfin être une solution à court terme pour un aidant éloigné, il lui permettra de s’absenter de son travail pour une durée maximale de 3 mois.

 

Vous pouvez aussi consulter notre dossier sur l’organisation grâce aux nouvelles technologies.

Vous devez organiser le maintien à domicile d’un proche, mais vous ne savez pas comment faire ? Parlez-en avec un conseiller. Au regard de votre situation, il vous donnera des conseils personnalisés et vous apportera le soutien nécessaire.