Ma mère est devenue dépendante, j’aimerais l’aider

« Après un AVC, ma mère a perdu son autonomie. Elle est encore en maison de convalescence et, même si elle a progressé, elle parle et marche toutefois difficilement et reste un peu désorientée. Les médecins me disent qu’elle aura besoin d’aide pour sa toilette, son ménage, ses courses, ses médicaments, et aussi d’une présence régulière… Je m’occupais déjà de ses papiers et de ses courses, je viens de commencer un nouvel emploi, et je ne sais pas comment je vais pouvoir lui consacrer plus de temps alors que j’en manque déjà pour mon mari et mes enfants. En même temps c’est ma maman, elle n’a que moi…» Sylvie 42 ans

Sylvie est inquiète, l’accompagnement de sa maman lui tient à cœur, mais elle ne sait pas comment soutenir sa mère au quotidien, sans que sa vie familiale et professionnelle n’en pâtisse.

 

 

Afin d’aider votre proche en perte d’autonomie, vous pouvez mettre en place des services d’aide à la personne et de soins à domicile. Il s’agit de prestations telles que peuvent le proposer les infirmières, les aides ménagères et les auxiliaires de vie ; l’intervention de ces professionnels permettra le maintien à domicile de votre maman dans les meilleures conditions possibles, tout en ne vous sollicitant pas outre mesure. Des aides pour la prise en charge de ces prestations existent.

 

Un conseiller peut aussi échanger avec vous pour envisager une organisation de votre quotidien plus en adéquation avec votre situation.

 

Pour la sécurité de votre proche, les systèmes de télé-assistance peuvent aussi être envisagés pour vous rassurer. Votre proche pourra à toute heure, grâce à un dispositif type médaillon ou bracelet, communiquer avec un téléopérateur qui évaluera la situation et vous contactera si nécéssaire.

Enfin, si l’organisation à domicile ne suffit plus, vous pouvez réfléchir à un placement en établissement spécialisé : EHPAD ou famille d’accueil.

 

Pensez également qu’en tant qu’aidante, il est important que vous puissiez vous préserver : conserver une vie professionnelle et personnelle riche participe à votre bien-être, vous permettant ainsi d’éviter un épuisement psychologique et donc de maintenir une aide de qualité auprès de votre proche.

Vous ne savez pas comment vous y prendre pour concilier votre rôle d’aidant avec votre vie privée et professionnelle ? Contactez un conseiller pour échanger et recevoir des conseils personnalisés sur votre situation.